Canal Alpha

C’est visé par une enquête que Laurent Feuz est parti


C’est visé par une enquête que Laurent Feuz est parti

Un bref communiqué du canton annonçait vendredi sa démission « pour raisons personnelles », mais avec effet immédiat, puisque la cheffe de service adjointe se voyait confier ad intérim la direction du service. Ce lundi après-midi, RTN nous apprend que Laurent Feuz, chef du service neuchâtelois des formations postobligatoires et de l’orientation, est en réalité visé par une enquête du Ministère public neuchâtelois. Il aurait échangé, sur WhatsApp, des propos à connotation sexuelle manifeste avec ce qu’il pensait être une jeune fille mineure âgée de 14 ans, mais qui n’était autre qu’un agent de police.