Canal Alpha

L’Université de Neuchâtel à la pointe du laser spatial


L’Université de Neuchâtel à la pointe du laser spatial

Le laboratoire Temps-Fréquence de l’Université de Neuchâtel développe un laser capable de mesurer la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère, depuis l’espace. La précision et la miniaturisation sont de mise pour ce dispositif qui devrait être embarqué sur un satellite de l’Agence spatial européenne d’ici à 2020. Au coeur de l’innovation, on trouve une cellule de rubidium, conçue à Neuchâtel, qui permet justement de repérer le CO2 dans l’atmosphère. Le système se doit d’être fiable puisqu’il sera mis en orbite pendant trois ans au moins.