Canal Alpha

Philip Morris et la journée mondiale « à chauffer »


Philip Morris et la journée mondiale « à chauffer »

Chez PMI à Neuchâtel, la montée en puissance des produits du tabac « à chauffer et non plus à brûler » s’accompagne d’une volonté « d’ouvrir la conversation sur une 3e catégorie possible », celle du milliard d’individus qui fumera encore, selon l’OMS, en 2025, et qui ne parviendrait pas à arrêter. Philip Morris estime que ses sticks « présentent un risque réduit pour les consommateurs », ce qui est encore contesté. Pour faire passer le message, la multinationale a engagé une transfuge américaine de la publicité, Marian Salzman. Plus de 85% du chiffre d’affaires est encore réalisé sur le tabac traditionnel.