Canal Alpha

Journal du Dimanche 26 juillet 2020


La Neuveville rouvre la berge de St-Joux, après 17 ans

La Plage de St-Joux, bien connue des Neuvevillois a retrouvé son aspect d’avant… du moins en partie, puisque la berge, qui la prolonge, a été rouverte au public mi-juillet. Un éboulement, en 2003, avait forcé les autorités de l’époque à condamner le lieux. Un crédit de CHF 575’000 vient d’être accepté, au Conseil général, pour assainir la promenade au bord du lac.

Série d’incendies dans le canton du Jura

Après l’incendie de Bure, en début de semaine, vendredi les pompiers ont été mobilisés pour deux incendies importants. Le premier a eu lieu dans une ancienne maison de la Vieille Ville de Porrentruy. Le danger était dû à l’emplacement de l’habitation et à son ancienneté. Le deuxième incendie a eu lieu à Courroux, en fin de soirée. La bâtisse a complètement été détruite. Aucun blessé n’est à déplorer. Les causes des sinistres sont encore à déterminer.

Aux Brenets, ça va parler espéranto pendant 7 jours

Ce samedi, Les Brenets étaient le point de départ du congrès mondial de la Ligue internationale des enseignants espérantistes. Conférence, débats, concerts et films seront au programme. Trois sessions quotidiennes sont prévues pour être suivies dans le monde entier. L’événement devait normalement se tenir à Québec cette année, mais la pandémie a forcé les organisateurs à revoir leur plan.

Série de l’été: le vignoble jurassien

Avec ses 18 hectares, la réputation du vignoble jurassien dépasse rarement les frontières cantonales. Pourtant, les 6 propriétaires qui se partagent l’AOC, avec du temps et beaucoup de passion, produisent du vin digne d’intérêt. Sa particularité: ce vin est en majorité bio.

L’invité du journal: Benoit de Montmollin

Les vignobles de l’Arc jurassien se portent bien en cette année 2020, particulièrement ensoleillée, et suffisamment pluvieuse pour les cépages produits ici. Mais la crise sanitaire a eu un impact sur les ventes. Les producteurs s’adaptent à la situation, comme ils s’adaptent au réchauffement climatique et à l’évolution de la demande. Benoit de Montmollin, à Auvernier nous reçoit dans son domaine.