Canal Alpha

Journal du Dimanche 3 novembre 2019


Un Dies Academicus moderne mais… traditionnel

S’engager, c’était le thème du 74e Dies Academicus de l’Université de Neuchâtel, ce samedi. S’engager pour les jeunes, d’abord, puisque cette année marque le centième anniversaire de la Fédération des étudiantes et étudiants neuchâtelois. S’engager pour les femmes, aussi, puisqu’à l’aula des Jeunes Rives, sur le récemment rebaptisé espace Tilo Frey, ce sont 4 femmes qui ont reçu un doctorat honoris causa cette année, dont Lucy Küng, spécialiste de la numérisation des médias. Un domaine qui contraste avec la tradition du cortège protocolaire.

La vague verte n’a pas englouti les adeptes des 4×4

Bien loin de la vague verte aux chambres fédérales, une compétition de véhicules 4×4 se déroulait sur la place d’armes de Bure samedi. Le TCS organisait cet événement pour la 29e fois. Les concurrents, de toute la Suisse et même de France, sont venus pour s’amuser, mais aussi pour apprendre à mieux maîtriser leurs imposants véhicules.

Un chêne pour chaque naissance depuis 20 ans

Parmi les traditions, en voici une qui dure depuis 20 ans: la Ville de Neuchâtel invite chaque année les nouveaux parents à planter un chêne pour célébrer la naissance de leur enfant. Samedi, environ 150 familles étaient au rendez-vous, dans la forêt de Pierre-à-Bot. Pour les 20 ans de l’action, l’artiste Ruben Pensa a réalisé une oeuvre de landart baptisée « Pulsations », que les familles pouvaient agrémenter de branches et de feuilles. L’année prochaine, la Ville de Neuchâtel prévoit de rappeler chaque famille ayant planté un arbre depuis l’an 2000, pour visiter leur parcelle.

Des étudiants planchent sur le plan Junod

Comment modifier les bâtiments patrimoniaux, issus du plan Junod, à La Chaux-de-Fonds, pour animer un quartier? Des étudiants de l’Académie d’architecture de l’Université de Mendrisio ont planché sur la question. Certains ont pensé à révéler le réseau d’eau souterrain, d’autre à réaménager les combles en espace de co-working commun ou même à transformer un immeuble en maison funéraire. De quoi donner des idées au service de l’urbanisme de la Ville et stimuler l’imagination de tous sur le potentiel de ce patrimoine.

Cinémont se fait hypnotiser pour ses 4 ans

Tout ce week-end, Cinémont fêtait ses 4 ans d’existence. Dans une volonté de toujours plus se diversifier, le multiplexe delémontain accueillait, samedi soir, un spectacle d’hypnose. Devant un public nombreux, Byron Leon a permis à quelques volontaires d’expérimenter le pouvoir de leur subconscient. Ils ont ri, chanté, boxé, crié et dormi sur commande.

Henchoz tourne déjà la page du FC Sion

L’ex-coach de Xamax la saison dernière, Stéphane Henchoz a démissionné, ce dimanche, de son poste d’entraîneur du FC Sion, décision prise suite à la défaite de son équipe 3-0 hier à Saint-Gall.
Henchoz dit « souhaiter que sa décision fasse prendre conscience aux joueurs professionnels de la chance qu’ils ont d’exercer le métier de footballeur et de défendre les couleurs valaisannes ».

Deux Huguenin à Fleurier pour le Swiss Hockey Day

Le Swiss Ice Hockey Day se tenait, ce dimanche, dans quelque 80 patinoires de Suisse. Nous avons rendu visite au CP Fleurier, qui accueillait, outre des joueurs du HCC, Anthony Huguenin, des SCL Tigers de Langnau. Le joueur de National League, originaire de Couvet, a ainsi pu retrouver son cousin, Kenny Huguenin, qui joue, lui, au CP Fleurier. Ils ont ainsi joué avec des enfants de la région. La manifestation annuelle a pour but de promouvoir le hockey auprès des jeunes.

Nova Jazz empoche CHF 15’000 et continue sa mission

Nova Jazz a été créé il y a 5 ans, à Yverdon, pour promouvoir le jazz actuel dans la région du Nord vaudois. En difficultés financières, l’association avait lancé un crowdfunding il y a quelques mois. Elle vient d’obtenir les CHF 15’000 nécessaires pour poursuivre son aventure. Hier soir, une quarantaine de personnes, ayant contribué au crowdfunding, ont été conviées à un repas de soutien, suivi d’un concert au Conservatoire de Musique du Nord vaudois, à Yverdon. Le prochain concert de Nova Jazz aura lieu le 29 novembre à L’Echandole, à Yverdon.

Carrousel fête ses 10 ans et publie un livre

Carrousel est né il y a 10 ans. C’est sur une terrasse du sud de la France que Sophie Burande et Léonard Gogniat se sont rencontrés. Et ils ne se sont plus quittés. Pour fêter leurs 10 ans de scène, ils ont décidé de publier un livre. Le groupe franco-jurassien y raconte sa rencontre, mais aussi sa vie dans la musique. Les deux chanteurs emmènent les lecteurs dans les coulisses de la création musicale.

Camille Bertault « scatte » avec des étudiants

La chanteuse parisienne Camille Bertault était à La Chaux-de-Fonds, samedi, pour initier les étudiants du Conservatoire de musique au scat. Contrairement au vocalese, ces reprises vocales de solos instrumentaux auxquelles on adapte des paroles, le scat est une forme de jazz vocal improvisé, où des onomatopées sont utilisées plutôt que des paroles.

La Biennale du patrimoine horloger, spécial Unesco

La 8e édition a eu lieu en 2018. Contre toute logique, la Biennale du patrimoine horloger revient cette année, mais c’est pour participer aux 10 ans de l’inscription des Montagnes neuchâteloises au patrimoine mondial de l’Unesco. Isabelle Chassot, directrice de l’Office fédéral de la culture, et Annie Genevard, vice-présidente de l’assemblée nationale française, étaient présentes vendredi. Elles ont notamment pu discuter du dépôt du dossier, en mars, visant à l’inscription Unesco des savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art de l’Arc jurassien étendu.

L’invité: Sylvain Varone et l’avenir horloger au CIFOM

Dans le cadre de la 9e Biennale du patrimoine horloger, à côté des multiples visites de manufactures, avait lieu samedi une table ronde consacrée à la formation. Sylvain Varone, responsable du secteur horlogerie à l’école technique du CIFOM, à La Chaux-de-Fonds, y a participé, et il revient pour nous sur ces enjeux majeurs pour notre région. La formation horlogère dans l’Arc jurassien, c’est à la fois le CIFOM et la HE-Arc ingénierie, ainsi que la fondation Wostep (centre de formation continue à Neuchâtel, neutre et indépendant mais soutenu par des membres de l’industrie horlogère suisse).