Canal Alpha

Journal du Dimanche 6 octobre 2019


Les chauffeurs du Jura préparent la riposte

Les chauffeurs et la commission du personnel de CarPostal du Jura, appuyés par Syndicom, se sont retrouvés, ce dimanche à Courtételle, pour un pique-nique, cherchant à planifier les étapes de leur lutte. Ils sont inquiets que la mise au concours des lignes de bus jurassiennes engendre, notamment, des cas de dumping salarial. Jean-François Donzé, le secrétaire régional pour l’Arc jurassien chez Syndicom, nous explique la situation actuelle, et ce qui préoccupe les salariés.

Accident mortel dans les Gorges de Vermes

Un accident mortel de la circulation a eu lieu vendredi vers 22h dans les Gorges de Vermes en direction de Vicques. Un automobiliste a perdu la maîtrise de sa voiture, et a percuté violemment la paroi rocheuse. Le conducteur est décédé sur les lieux de l’accident, malgré l’arrivée rapide des secours.

Dernière ligne droite pour les travaux de l’A5

La nuit dernière, les tunnels sous la ville de Neuchâtel étaient fermés à la circulation. L’office fédéral des routes procédait à la dernière étape des travaux de l’A5, commencés 5 ans plus tôt. Il s’agissait d’opérer au basculement final: un nouveau système de gestion a été mis en place et testé. Toutes les installations fraîchement renouvelées sont désormais pilotées par un seul et unique système. Canal Alpha a fait le tour du propriétaire.

Et de 10 pour le marché d’automne de Champoz !

La 10e édition du marché d’automne de Champoz s’est déroulée samedi dans les rues du village. 155 stands attendaient les visiteurs venus de la région, mais aussi d’ailleurs. Ils sont plus de 5’000 à faire le déplacement pour découvrir ce marché. Le président d’organisation, André Mercerat, nous explique l’importance de cette manifestation, et les petits soucis engendrés par la météo peu clémente du week-end.

Les vaches jurassiennes sont en fleurs

Malgré la pluie, le folklore était au rendez-vous ce samedi à la 31e désalpe du Boéchet. Une centaine de génisses fleuries ont dévalé les pentes jurassiennes, comme le veut la tradition. Tous les premiers samedis du mois d’octobre, les vaches et leurs bergers quittent leur quartiers d’été à la Combe-à-la-Biche, pour parcourir les 10 kilomètres qui les séparent du Boéchet. Le hameau, à l’est du villages des Bois, préserve fièrement la seule manifestation du genre dans tout le canton du Jura.

Delémont: Douze bières en une heure!

Pour sa 3e édition, le festival jurassien de bières artisanales, Artisa’Malt, a organisé, samedi, un concours de dégustation jugé par des amateurs. Nous étions dans les coulisses de cet événement, à Delémont, au moment où le jury dégustait les bières. Le président du jury, Julien Zaugg, nous explique que, contrairement aux idées reçues, la dégustation de bières peut être compliquée.

Deuxième Supercoupe de suite, le NUC démarre fort!

Les saisons se suivent et commencent à se ressembler pour le NUC. Les volleyeuses neuchâteloises ont remporté leur deuxième Supercoupe, hier, samedi, en banlieue bernoise, face à Sm’Aesch Pfeffingen. Victoire 3 sets à 2, au bout du suspens. On a pu lire un certain soulagement sur les visages des filles et de leurs supporters. Le club neuchâtelois est désormais attendu au tournant, après son dernier triplé Supercoupe, championnat et Coupe de Suisse. La nouvelle saison est lancée pour le NUC qui accueillera Kanti Schaffhouse, dimanche prochain, pour son premier match de championnat.

Des enfants dessinent Gaza et touchent au coeur

Une exposition-vente de dessins d’enfants de Gaza, avait lieu ce week-end à la Galerie YD de Neuchâtel. Le Collectif Action Palestine NE et l’association parisienne Essor, avait invité le fondateur d’une association palestinienne qui promeut la réussite des jeunes issus des milieux modestes. Waleed Aboudipaa, professeur de français au collège Kamal Adwan, dans la bande de Gaza, en a profité pour présenter au public le rôle et les activités de son institut. Par ailleurs, chacun peut faire des dons via la page Facebook de l’association Essor.

Sun Star Dance va aux Mondiaux et ça coûte cher!

L’école de danse Sun Star à La Chaux-de-Fonds a de quoi être fière: 36 de ses danseurs et danseuses participeront au championnat du monde de Show Dance. La compétition aura lieu du 18 au 23 novembre, à Riesa, en Allemagne. Et si c’est un rêve qui se réalise pour ces athlètes, ce rêve coûte CHF 78’000. C’est pourquoi ce week-end, à la Maison du Peuple, l’école a organisé un gala pour financer le voyage.

Je passe à la banque, j’ai des sculptures à voir

L’exposition-itinéraire, vernie vendredi soir, à l’Espace Nicolas Schilling et Galerie de Neuchâtel, vous emmène dans plusieurs lieux historiques, longeant le Faubourg de l’Hôpital. Celle balade artistique vous propose, notamment, de visiter l’Hôtel de Jacques-Louis de Pourtalès, siège de la Banque CIC, qui ouvre son jardin pour la première fois. On y découvre les oeuvres en argile du sculpteur genevois Jean-Marie Borgeraud. L’exposition est visible jusqu’au 24 novembre. Plus d’infos sur www.espace-schilling.ch.

L’Aubier a 40 ans et sème l’avenir de l’agriculture bio

Quarante ans que les fondateurs de l’Aubier promeuvent l’agriculture biodynamique. Pour célébrer cet anniversaire, ils organisaient ce dimanche à Montezillon, des semailles faites à la main dans un champ de blé. Cette société anonyme est considérée comme pionnière en matière de concept bio global, dans la région comme au niveau national. Parmi les 300 personnes qui ont participé à la fête, la funambule et artiste de théâtre Masha Dimitri, fille de Dimitri, a donné un spectacle.

L’invité plateau: Marc Desaules, les 40 ans de l’Aubier

Il était là dès les premières semailles, en 1979, et peut aujourd’hui témoigner du fantastique chemin parcouru par ce projet de ferme en biodynamie à Montezillon, commune de Rochefort, dans le canton de Neuchâtel: Marc Desaules nous donne certaines clés de la réussite de l’Aubier. Cette société anonyme, actuellement forte de quelque 1’500 partenaires financiers, entame les festivités de ses 40 ans, avec des activités toujours plus diversifiées, et, pour son cofondateur, le sentiment d’avoir été pionnier.