Canal Alpha

Journal du Jeudi 13 septembre 2018


Braquage à la station-service de Couvet: appel à témoin

Un homme d’une trentaine d’années, vraisemblablement de la région, a braqué, mercredi soir, la station-service Tamoil de Couvet. L’auteur, qui portait une perruque et un objet ressemblant à un taser, s’est enfui avec le contenu de la caisse (environ CHF 2300) à bord d’une Smart jaune. Toute personne susceptible de donner des informations sur cette affaire est priée de contacter la police neuchâteloise au 032 889 90 00.

Les spécialistes de l’eau du HCR se forment à Buix

Cela fait 5 ans déjà que l’Université de Neuchâtel, en collaboration avec la DDC, forme en hydrogéologie des spécialistes du Haut Commissariat aux Réfugiés. Ce matin, ils étaient à Buix pour un cours de pompage d’eau par énergie solaire. Une technique aux multiples vertus pour ces ingénieurs qui travaillent dans des camps de réfugiés en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie.

Avec Balmer, le VTT sur le POD, c’est de l’or en barre!

Fierté chaux-de-fonnière, mercredi soir, entre la grande poste et la place Espacité: Alexandre Balmer, 18 ans à peine et double champion du monde de VTT depuis la semaine dernière, a entraîné son club et ses amis dans une parade à vélo. L’artère sud du POD a été neutralisée durant quelques minutes, et entre photos, autographes et discours élogieux, nul doute que le souvenir restera, impérissable, pour Alexandre.

Les frères Guinand vont briller encore plus haut

Sugyp SA conçoit environ 250 spectacles pyrotechniques chaque année, dont celui de la Fête des vendanges de Neuchâtel. Mais ce chiffre passera bientôt à 400. Le 1er octobre, l’entreprise de Nicolas et Jean-Pascal Guinand, basée à Grandson, deviendra le numéro un national du secteur. Elle vient de prendre le contrôle des activités de spectacle de l’entreprise bernoise Hamberger Swiss Pyrotechnics, installée à Spiez. De plus, une entrée minoritaire de la Société suisse des explosifs au capital de Sugyp devrait lui permettre de déménager à Ependes, au sud d’Yverdon.

Des tonnes de ces fruits à partager

Pour valoriser et éviter que des tonnes de fruits pourrissent, les volontaires de l’association « Les fruits en cavale » organisent des cueillettes en ville ou chez des particuliers. Le butin est ensuite réparti entre le propriétaire, les bénévoles et d’autres associations ou institutions, comme des EMS. Perihan Incegöz a importé ce concept à Neuchâtel il y a 3 ans, après l’avoir découvert au Canada. Ils sont déjà quelques 150 bénévoles et 40 propriétaires a avoir adhéré au mouvement. L’année passée, 500 kg de fruits ont évité une fin tragique.

En son temps, Emile Argand implantait l’uni au Mail

La Faculté des sciences de l’UniNE a inauguré, mercredi soir, une plaque commémorative en l’honneur d’Emile Argand. Ce géologue visionnaire, né en 1879, était un fervent partisan de la théorie de la dérive des continents. La communauté scientifique lui donna raison 50 ans plus tard, seulement. En 1918, il a établi l’Institut de géologie dans l’ancien pénitencier sur la colline du Mail, premier établissement de l’Université hors de son site historique.

Pour le Dr. Diop, c’est l’hypertension qui compte

« Une tisane a day keep the hypertension away ». C’est en tout cas ce que conseillent les recherches d’Elhadji Assane Diop, pharmacien à la pharmacie de l’Orangerie à Neuchâtel. Ses recherches sur l’hypertension lui ont valu le prestigieux prix de l’Innovation de la Société allemande de Phytothérapie.

La Case lutte contre le sexisme et le harcèlement

Premier club nocturne du canton à rejoindre le label romand « We Can Dance It », la Case à Chocs de Neuchâtel s’engage à mener des actions concrètes contre le sexisme et le harcèlement. Et ça commence par la formation de l’ensemble du personnel de l’établissement. Les employés ont participé, la semaine dernière, à des ateliers pour tenter de définir, entre autres objectifs, où se situe la limite parfois tenue entre drague et harcèlement.

Noyau, le dessinateur au coeur de la Lanterne Magique

Initiées à Neuchâtel il y a 25 ans, les séances pour jeunes cinéphiles se sont propagées un peu partout dans le monde. Yves Nussbaum, alias Noyau, a grandement contribué au développement de la Lanterne Magique. Ce dessinateur, d’origine neuchâteloise, aime faire dialoguer ses dessins avec le texte dans le journal du club cinéphile. Il se remémore l’engouement de la première séance, au cinéma des Arcades, à Neuchâtel.

Sur le sentier des mots, on regarde où on met les pieds

Des étiquettes ont commencé à fleurir un peu partout entre l’Hôtel de Ville et le Jardin botanique de Neuchâtel. La population neuchâteloise peut inscrire ses voeux pour la planète sur ces bouts de papier. Intitulé le Sentier des mots, cette action citoyenne est un projet commun entre le Jardin botanique (qui fête ses 20 ans), le Centre Dürrenmatt, les Marchés de l’Univers et les Lundis des mots (qui fêtent leurs 10 ans). Ensemble, ils organisent une grande fête multiculturelle du 21 au 23 septembre pour célébrer le partage, la tolérance et l’ouverture aux autres.

Latif Camara, un auteur qui porte la Guinée au coeur

Après « La princesse de Neuchâtel » et « L’enfant d’ailleurs », Latif Camara sort son 3e roman, « Le trésor du fond de l’Océan ». Ce récit décrit les affres du colonialisme en Guinée, sur fond de voyage vers l’Europe et de philatélie. Un jeune Guinéen trouve une mallette sur une plage dans laquelle il découvre une collection de timbres de grande valeur, qu’il décide de rapporter à ses propriétaires. C’est le début d’une grande aventure qui permet à l’auteur d’évoquer la période coloniale traversée par son pays natal.