Canal Alpha

Journal du Jeudi 7 février 2019


Révélations sur le bébé retrouvé mort à Reconvilier

C’est lematin.ch qui nous l’apprend ce jeudi soir: l’ADN du bébé retrouvé mort dans un sac poubelle à Reconvilier, le 17 janvier, a parlé. Le père biologique de l’enfant serait « un Neuchâtelois de 20 ans, gestionnaire de commerce de détail très actif en politique dans le canton ». Il ignorait cette grossesse mais a décidé de reconnaître cet enfant. La mère, âgée de 22 ou 23 ans, habitante de Reconvilier, est maintenue en hospitalisation forcée, alors que son compagnon actuel, dont on ignore encore le rôle exact dans cette affaire, a été relâché.

Le canton de Neuchâtel perd encore des habitants

Les chiffres du recensement de la population pour le canton de Neuchâtel ont été officialisés ce matin. 2018 s’avère, comme l’était 2017, une mauvaise année, puisque le canton a enregistré une baisse de 1’143 habitants. Pour le Conseil d’Etat, il est urgent d’inverser la tendance. À l’exception du Val-de-Ruz, qui enregistre un gain de 85 personnes, toutes les régions s’inscrivent en baisse.

La scolarisation des enfants à Perreux préoccupe

Les médias ont un peu joué le rôle de hiboux entre l’association Droit de Rester et le Département de l’éducation et de la famille de l’Etat de Neuchâtel ces dernières semaines, mais le dossier avance. Pour rappel, mi novembre, l’association Droit de Rester a interpellé la conseillère d’Etat Monika Maire-Hefti pour améliorer les conditions de scolarisation des enfants du Centre fédéral pour requérants d’asile de Perreux, soit 18 enfants et 7 mineurs non accompagnés. L’association suggérait une scolarisation dans le centre scolaire public Cescole.

Un trio de trafiquants de cocaïne devant les juges

Trois trafiquants ont comparu, ce matin, devant les juges du Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers, pour avoir vendu de la cocaïne à Neuchâtel entre septembre 2017 et mars 2018. Ils ont écoulé plusieurs centaines de grammes durant leur brève activité. Bien qu’ils aient reconnu les faits, l’infraction à la loi sur les stupéfiants peut-être qualifiée de grave. Ils risquent plusieurs années de prison ainsi qu’une expulsion du territoire helvétique. Le verdict sera rendu vendredi.

Enseignant licencié: ce que Neuchâtel a ou n’a pas fait

Mai 2018: un enseignant d’une école neuchâteloise avait été licencié avec effet immédiat. Nos confrères d’Arcinfo avaient relayé des témoignages faisant état de ses comportements déplacés, parfois à caractères sexuels, envers des élèves dès 2003 déjà. La ville de Neuchâtel a publié, hier mercredi, un communiqué, que l’on pourrait interpréter comme un mea culpa.

Le Jura s’adapte à la nouvelle génération de travailleurs

La loi sur le personnel de l’Etat jurassien va être révisée. Un projet est mis en consultation jusqu’au 22 mars. Il devra ensuite être accepté par le Parlement pour pouvoir entrer en vigueur en janvier 2020. Cette révision prévoit plus de flexibilité pour les employés de l’administration cantonale, en favorisant notamment le télétravail et en créant des espaces de travail partagés.

Faillite prononcée pour Sousa vins et comestibles SA

Sousa Vins et Comestibles, à Neuchâtel, a été mis en faillite, hier mercredi, par le Tribunal civil de Boudry. L’entreprise, spécialisée dans l’importation de produits portugais, avait perdu sa poule aux oeufs d’or: les bières Sagres, rachetées par Heineken en 2015. La société familiale avait tenté un recours et proposé d’autres financements, qui ont été refusés par la justice. Le sursis est révoqué, et l’entreprise met donc définitivement la clé sous la porte.

Le « stop ou encore » judiciaire continue à Peseux

La saga de la fusion de Peseux avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèches et Valangin n’est pas close. Alors que la Chancellerie d’Etat avait déclaré irrecevable le dernier recours, les opposants à la fusion ont décidé d’aller au Tribunal cantonal. Si l’effet suspensif leur est accordé, les investissements pour la nouvelle commune et la fusion elle-même, seront retardés.

C’est prouvé, les Neuchâteloises sont des battantes

1919 et 1959: deux années importantes dans la lutte pour les droits des femmes. Il y a 100 ans, le canton de Neuchâtel organisait le premier scrutin, en Suisse, visant à accorder les droits politiques aux femmes. Il y a 60 ans, le droit de vote est effectivement accordé aux Neuchâteloises. Pour commémorer ce double anniversaire, plusieurs événements seront organisés en 2019. Le programme a été présenté ce matin, il est disponible sur www.ne.ch/opfe. A retenir évidemment: la grève des femmes, le 14 juin.

Entre Tête de Moine et Vendanges, mon coeur balance?

Du 3 au 5 mai, le village de Bellelay accueillera la 4e fête de la Tête de Moine. Faites chauffer la girolle pour fabriquer de petites rosettes de fromage. L’intitulé, cette année, est « Oh la vache », et on y exposera des sculptures en racines d’arbre. Pour vous descendre un petit coup avec ça, il faudra attendre fin septembre… enfin, disons plutôt qu’on connaît depuis aujourd’hui le thème de la Fête des Vendanges, à Neuchâtel: du 27 au 29 septembre, il ravira les accros au smartphone.

Un « auditorium » Roura, pour se faire les bras

La Fabrique inaugure ce samedi son Auditorium Roura, un espace interactif dédié au skipper genevois. Le célèbre fabriquant de flûtes de Champagne avait soutenu Alan Roura à ses débuts sur le Vendée Globe. Depuis, le navigateur est devenu une star. A tel point, qu’une salle lui rend hommage dans les locaux du Nord vaudois. L’attraction pour les visiteurs est le winch: une manivelle qui sert à hisser la grand-voile, et ce n’est pas si facile!

Vivaldi et Haendel en tournée éclair à Porren et Neuch

L’ensemble de musique ancienne neuchâtelois « Le Moment Baroque » poursuit sa tournée Vivaldissimo par un récital d’airs d’opéra d’Antonio Vivaldi et de son contemporain Georg Friedrich Haendel. La soprano suisse Marie Lys sera la voix de l’ensemble, demain à Porrentruy, samedi à Neuchâtel, et dimanche à Fribourg. Ce jeudi, nous avons assisté à une répétition, à l’ancienne église des Jésuites de Porrentruy.