Canal Alpha

Journal du Lundi 30 novembre 2015


Jurassiens et Neuchâtelois se mobilisent pour le climat

Les habitants de l’Arc jurassien ont défilé dimanche dans les rues, à la veille de la COP21, la conférence internationale de Paris sur le climat. Près de 2000 marches comme celles de Neuchâtel et Delémont étaient organisées à travers le monde ce week-end. La mobilisation des citoyens contre le réchauffement climatique s’adresse aux dirigeants des 195 pays représentés à Paris dès aujourd’hui et jusqu’au 11 décembre.

La fusion de l’Entre-deux-Lacs tombe à l’eau

Malgré le vote positif des habitants de Cornaux, Cressier, Enges, La Tène, Lignières et Saint-Blaise, le projet de fusion des sept communes de l’Entre-deux-Lacs n’aura pas lieu, enterré par non massif des Landeronnais, ce dimanche. C’est une grande déception pour le comité de pilotage, admet son co-président Frédéric Matthey, mais le projet pourrait éventuellement renaître à six. Un nouveau livre s’ouvre pour Le Landeron, estime Grégory Mallet, président de l’association « Fusion non merci », principal opposant au projet.

Moutier ne dépense pas. Val-de-Travers s’enrichit

Les citoyens de Moutier ont refusé la demande de crédit de près de 9 millions de francs, pour la construction d’un bâtiment regroupant une école ménagère, une école enfantine et douze appartements. Le Conseil municipal, qui estime que 52% des votants ont trouvé les loyers trop élevés, prépare un nouveau projet. A Val-de-Travers, le peuple a validé la vente de la patinoire de Fleurier à CPF SA. La société, fondée par le club des patineurs de Fleurier, entretiendra et gérera Belle-Roche mais devra y garantir l’accès au public, aux écoles et aux manifestations.

Un P’tit Plus, mais un grand projet solidaire

L’association du P’tit Plus fera ses premières redistributions d’invendus alimentaires le 17 décembre dans son local de Saignelégier, à l’administration communale. Née d’une initiative citoyenne, l’association fera d’une pierre deux coups en luttant contre le gaspillage et en aidant les personnes en difficulté, sans pour autant les stigmatiser.

Un dialogue entre générations pour relancer La Tchaux

La ville de La Chaux-de-Fonds a organisé pour la 2e fois sa journée UP au CIFOM. Celle-ci permet de provoquer un processus créatif, grâce à un échange d’idées entre personnalités du monde économique et étudiants. Un brainstorming utile pour l’avenir de la ville, au vu de la conjoncture actuelle.

Neuf générations de Rougemont à fond la caisse

Les descendants de la lignée Rougemont de Neuchâtel peuvent s’appuyer sur un capital fructifiant depuis 1765. Depuis 250 ans, la caisse de famille permet de venir en aide à ses jeunes membres pour les aider, par exemple, à financer leur formation. Après un quart de millénaire, les dernières branches de l’arbre généalogique se sont retrouvées pour célébrer la création de cette caisse… unique! Parmi elles, l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière petite fille du conseiller d’Etat François Antoine II.

Star littéraire, Joël Dicker dédicace son nouveau roman

Plus d’une centaine d’amateurs se sont bousculés à La Chaux-de-Fonds, samedi, pour se faire dédicacer un livre par Joël Dicker, l’étoile montante de la littérature romande. Depuis 2012, il a vendu plus de 3 millions d’exemplaires de « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ». A seulement 31 ans, l’auteur a tout pour plaire, et ses lectrices l’ont bien compris. Mais plus que le succès, rien ne lui fait plus plaisir que de rencontrer des compatriotes fiers de son travail.

Des couleurs kirghizes pour la tour de l’Amalgame

Deux artistes d’Asie centrale ont réalisé une peinture murale sur la tour de la salle de concert l’Amalgame à Yverdon-les-Bains. Cette création s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Pas de deux – KG. CH. » du Centre d’art contemporain de la ville. Elle représente une femme kirghize, jouant du temir komouz, instrument traditionnel du pays.

La Superette réfléchit sur les nuisances sonores

Dans un contexte de tensions, parfois exacerbées, entre les noctambules et ceux qui veulent dormir, le festival neuchâtelois de musiques actuelles organisait une conférence sur le difficile mariage entre vie nocturne et voisinage. Parmi les pistes de réflexion, la mise en place d’un maire de nuit, sur le modèle d’Amsterdam, pour installer un rapport de force « sympathique », détaille le chercheur français Luc Gwiazdzinski. Les professionnels de la nuit genevoise ont par exemple créé un Grand Conseil de la Nuit, en 2011.

Ils posent des paroles futuristes sur un genre ancien

Science Fiction Lieder est un projet inhabituel. Organisé en orchestre de chambre, quatre musiciens et une chanteuse interprètent des textes futuristes sur un genre musical allemand du 19e siècle. Le pianiste Lucas Buclin y voit une large source d’inspiration pour les compositeurs. Ils ont d’ailleurs été trois à plancher sur le concert d’une heure. Le Suisse s’est inspiré de Blaise Cendrars, le Norvégien a ajouté un langage SMS à sa langue maternelle et l’Anglais a demandé à la soprano Céline Wasmer de chanter comme un robot. Samedi, ils étaient au centre Dürrenmatt de Neuchâtel.