Canal Alpha

Journal du Lundi 4 février 2019


L’initiative « pour une école équitable » n’a pas abouti

Ils se sont battus pour des écoles plus équitables et plus efficientes. Mais l’initiative neuchâteloise des syndicats d’enseignants et les associations de parents, n’a pas abouti. Elle n’a pas recueilli les 4’500 signatures requises. Les initiants souhaitaient un rôle de l’état, plus important.

L’Arc jurassien a encore manifesté pour le climat

Après l’acte I du vendredi 18 février, les manifestants pour le climat sont descendus, à nouveau, dans la rue, ce samedi, en Suisse et dans l’Arc jurassien, à Neuchâtel et Delémont. Jeunes et adultes ont réclamé des mesures urgentes contre le réchauffement climatique. Le mouvement aurait réuni 18’000 personnes en Suisse romande. Notre minimag, sur ce sujet, sera diffusé le 19 février.

Le Jura bernois fera-t-il plus sens avec les 100?

On a phosphoré comme jamais, samedi à Tramelan, pour la première Journée des 100. Une centaine de personnalités régionales devait tenter de définir l’identité du Jura bernois, pour mieux le promouvoir, sans velléité politique, aucune. Ce forum part d’un constat: à part être le territoire francophone du canton, l’image de la région peine à se clarifier, estime Didier Juillerat, directeur du CIP, qui transmettra, avec la CEP et le fOrum culture, les meilleures idées aux instances politiques, économiques et sociales.

SnowUp interjurassien, quelle « schnee »!

Hier avait lieu le 11e SnowUp interjurassien. Si la tempête de neige a retenu à la maison quelques participants, 5’000 personnes se sont toutefois déplacées dans les Franches-Montagnes, comme le veut le principe de mobilité douce de cet événement, à ski, à raquettes, ou plus simplement, à pied. La clique de Châtillon, elle, n’a pas manqué ce rendez-vous… et tant pis pour les fausses notes que cela impose!

Pionnier du TJ, José Ribeaud n’est plus

Il avait été le premier présentateur du téléjournal romand, en 1966. Le Jurassien José Ribeaud est décédé à l’âge de 83 ans, samedi à Berlin, où il vivait depuis quelques années. Le natif de Coeuve était resté proche de sa région d’origine. Il avait notamment écrit un livre sur la décharge de Bonfol. Nous l’avions rencontré lors d’une séance de dédicace, à Delémont, en décembre 2014.

Un crack du bois va emménager aux Breuleux en avril

La startup jurassienne Fagus Jura, devenu Fagus Suisse, va investir CHF 7 millions pour son installation dans l’ancienne parqueterie Corbat aux Breuleux. Les bureaux seront investis en avril puis ce sera au tour des machine d’être mises en place. La production débutera en automne. L’entreprise Fagus Suisse est spécialisée dans la fabrication de bois de construction en feuillus et particulièrement en hêtre. Aujourd’hui, le hêtre est destiné au fourneaux. Fagus Suisse entend donc offrir de nouveaux débouchés pour l’économie du bois en Suisse et dans le Jura.

Delémont reconnaît les talents de Dexter Maurer

A des années lumières de ses illustrations de science-fiction, le décor historique de l’Hôtel de Ville de Délémont avait de quoi l’impressionner, mais qu’importe. Dexter Maurer a reçu, vendredi, le Prix d’encouragement de la culture et des sciences de sa ville doté de CHF 2’000! A 24 ans, Dexter a déjà mis son talent au service de l’université de Harvard, et en ce moment, du groupe financier Bloomberg.

Vincent Crescia, l’homme qui sublime les Citroën

Vincent Crescia est tombé amoureux des DS, dès son plus jeune âge. Il a démarré sa carrière avec son père au Garage du Lac à St-Blaise. Après son décès, en 2001, Vincent Crescia a choisi de mettre un terme à la concession Citroën, pour se consacrer uniquement à la restauration. Aujourd’hui il est connu dans le monde entier pour sa précision d’horloger. En août dernier, il a obtenu 3 prix à Pebble Beach, le concours le plus prestigieux au monde, du jamais vu.

Un roman-photo sort, à Porrentruy, en 2019!

La fondation Cours de Miracles publie un roman-photo intitulé « Le livre du temps ». Le projet, baptisé « Alter Egaux », réunissant des personnes en situation de handicap et d’autres sans handicap, a nécessité cinq rencontres, entre octobre et novembre 2018. Au total, plusieurs centaines de photos ont été prises dans la Bibliothèque Municipale de Porrentruy, pour s’intégrer à une intrigue sur fond de voyage dans le temps et d’abandon de la lecture.

On raconte des contes, du crépuscule à l’aube

Dans la nuit de samedi à dimanche, le théâtre du Pommier, à Neuchâtel, faisait des heures sup! L’association « Parole » y organisait, pour la quatrième année consécutive, sa nuit de contes. La conteuse professionnelle française Michèle Bouhet en assurait le fil rouge, tandis que 20 conteurs de Suisse romande partageaient poèmes, histoires et slams, dans un théâtre transformé en salon oriental.