Canal Alpha

Journal du Lundi 8 janvier 2018


12 millions pour créer un muscle cardiaque de synthèse

Après 3 années d’attente, le professeur de l’EPFL Yves Perriard et son Laboratoire d’actionneurs intégrés, à Microcity, viennent d’obtenir une donation de CHF 12 millions de la Fondation Werner Siemens pour continuer à développer une prothèse de muscle cardiaque innovante. Cette technique offre de nouvelles perspectives dans le traitement de patients au coeur défaillant, car c’est un dispositif très léger et non-invasif. Les fonds obtenus vont permettre de constituer dès janvier un Centre pour muscles artificiels sur le site neuchâtelois.

A Moutier, quand rien ne sert de courir, il faut recourir!

Un énième recours vient d’être déposé à la préfecture de Courtelary, suite à la votation du 18 juin. Ce dernier ne porte pas sur le vote lui-même, mais sur la décision du Conseil municipal d’accorder au Conseil de ville l’accès aux dossiers. Avec ce recours, qui n’aura aucune incidence sur la décision finale de la préfecture, il s’agit juste d’éclaircir si les conseillers de ville sont partie prenante dans le vote. Bref, des deux côtés, on ne lâche rien. La réconciliation politique, du moins pour le moment, semble impossible.

Plate ou ronde, peu importe tant qu’on trouve la fève

Une galette plate ou ronde? Pour être couronné roi ou reine le 6 janvier, jour de l’Epiphanie, il fallait choisir sa galette. A la boulangerie du Moulin, à Delémont, on prépare les deux versions. Pascal Dominé nous explique les recettes. Si la ronde est plutôt de tradition suisse, la plate ou la frangipane est plutôt française. Quant aux fèves, on les préfère aujourd’hui en céramique.

Les nouveaux exploitants de l’Inter amènent du soleil

Séverine et Sebastien Chadaud-Petronin sont les nouveaux exploitants de l’Inter, le bar restaurant du Centre culturel de Porrentruy. Ce couple d’Ardéchois et deux de leurs trois enfants viennent tout juste de poser leurs valises dans le Jura.
L’établissement est fermé depuis le printemps dernier. La ville de Porrentruy se réjouit donc de l’arrivée des nouveaux tenanciers. Cuisine du sud et des produits locaux seront à la carte. Le bistrot ouvrira le 9 janvier, et le restaurant le 16. Cela dit, la principale préoccupation du couple reste la libération de la mère de Sébastien, otage d’Al-Qaïda au Mali.

Ces animaux qui tuent, mais soignent aussi

Ils sont pour la plupart mortels pour l’homme. Si les serpents, araignées ou autres bestioles venimeuses font peur, on se méfie beaucoup moins du cône du magicien. Pourtant, c’est l’animal marin le plus toxique. Karim Amri, spécialiste des animaux dangereux, présente pour la seconde fois son exposition « Animaux mystérieux », à Evologia à Cernier. Son but est de montrer que ces bêtes, certes dangereuses, ne sont pas agressives. Elles peuvent tuer, mais aussi soigner.

Une Chrono’Pouille 2018 contre vents et marées

Les intempéries de ces derniers jours n’auront pas eu raison de la Chrono’Pouille 2018. Les organisateurs ont travaillé d’arrache-pied pour permettre le départ de la course, dimanche dernier, au Maillard, juste au-dessus de La Chaux-de-Fonds. Jean-François Robert, connu sous le nom de « P’tit Louis » nous explique comment lui et son équipe de bénévoles ont réussi ce tour de force.

Les Abeilles font une histoire de voisins en première

La pièce « Les Voisins » raconte les péripéties de locataires menacés d’expulsion dans un immeuble. Interprétée par « La Compagnie des Abeilles », la nouvelle troupe joue cette toute première pièce dans son Théâtre des Abeilles, à La Chaux-de-Fonds. Cette histoire burlesque de voisinage, écrite par l’équipe, est inspirée de faits réels. La particularité de ce spectacle est qu’il y a davantage de personnages que d’acteurs, et les masques utilisés par les 6 comédiens donnent vie à 14 individus. Cette création est à découvrir du 29 décembre au 21 janvier.

L’Espace Noir a inventé la soirée « épiphanique » punk

Ce n’était pas Melchior, Gaspard et Balthazar mais Les Clébards, Nouvelles Ration et Bonheurs Inutiles qui étaient présent samedi à l’Espace Noir de St-Imier. Les trois groupes français ont animé cette soirée épiphanique à la sauce rock punk et chanson française. Deux anges, une étoile filante, un boeuf et un âne se sont glissés dans la salle imérienne.