Canal Alpha

Journal du Mardi 13 août 2019


HNE se dote d’une deuxième IRM pour La Chx-de-Fds

Jusqu’à aujourd’hui, tous les patients neuchâtelois devaient descendre à Pourtalès pour passer une IRM, ce qui générait des problèmes de flux, avec jusqu’à 18 examens par jour. Or les patients du haut représentent le tiers des 4’500 examens annuels. La semaine prochaine, le site de La Chaux-de-Fonds mettra en service un deuxième appareil, dernier cri. L’investissement se monte à CHF 3,5 millions et il a fallu attendre 5 ans d’HNE au canton et la mise en fonction de l’IRM, lundi prochain.

Une jeune pianiste japonaise en clôture à St-Ursanne

Pour la 16e fois à St-Ursanne, le piano était à l’honneur sous toutes ses formes du 2 au 11 août. En solo ou accompagné, avec parfois de grands maîtres, ou, comme samedi, de jeunes musiciens. Le duo Hsinka, de Taïwan et du Japon, était ravi de son premier passage en Ajoie. Les deux musiciens se sont même dit surpris de la qualité de l’accueil, car ça ne se passe pas toujours aussi bien dans les autres festivals auxquels ils participent à travers le monde.

La Fête des Vignerons vue par sa libellule

Emi Vauthey, neuchâteloise d’origine, a été l’une des figures principales du spectacle de la Fête des Vignerons 2019. Suspendue à plusieurs dizaines de mètres, elle survolait les autres figurants dans son costume de libellule. Quelques heures avant la fin des festivités, nous sommes revenus avec elle, sur ce spectacle gargantuesque, sa performance et ses projets au Japon, pays d’origine de sa grand-mère installée à Marin.

Série d’été: les coulisses d’un « petit » agriculteur

Loin des grandes fermes industrielles, Christian Tschanz est chef de la petite exploitation de La Bise sur les Roches, à La Cibourg. Il possède un domaine de 15 hectares et est l’un des seuls à s’occuper de ses bêtes de façon artisanale. Notre série d’été vous emmène dans les coulisses de son travail quotidien.

Best of: le 14 juin, les femmes coloraient Neuchâtel

Le 14 juin dernier, les étudiantes, mobilisées pour la grève des femmes, ont redécoré l’UniNE avec des farandoles de clitoris, ou des vulves en tissus, et les bustes des vielles gloires masculines ont été coiffés de perruques. Ailleurs à Neuchâtel, la couleur violette a coloré la capitale cantonale, tout comme le château. Au-delà de ces changements cosmétiques, des militantes appelaient à ce que l’espace public soit durablement féminisé. A Neuchâtel, seulement 6% des rues portent le nom d’une femme, déplore Anne Canosa Honegger. C’est notre rétro du jour.

L’invité du journal: Piet Sierens, Brasserie de l’Avenir

Cette fois, c’est du concret, et cela fait plaisir de voir reprendre vie, dans sa vocation industrielle, le site de l’ancienne usine électrique, à La Chaux-de-Fonds, démantelé depuis la fin des années 90. Le Belge Piet Sierens, brasseur à travers l’Europe et le monde depuis une vingtaine d’années, entend se poser dans cette « Brasserie de l’Avenir », dont la production va commencer la semaine prochaine. Avec son associé à parts égales Adrien Weber, patron de Turbinenbräu, à Zürich, il a déjà procédé à 4 recrutements pour ce site. Il nous explique leur projet.