Canal Alpha

Journal du Mardi 15 mai 2018


Accident mortel dans le tunnel du Mont-Russelin

Ce lundi à 18h25, deux voitures rentraient en collision 600 mètres après l’entrée du Tunnel du Mont-Russelin, en direction de Porrentruy. L’automobiliste fautif a du être héliporté dans un hôpital bâlois, tandis que le second a été transporté en ambulance à l’hôpital de Delémont. La police jurassienne a été avertie ce matin à 5h20, que le conducteur héliporté a finalement succombé à ses blessures.

Qui a besoin d’un dépistage du cancer du côlon?

Chaque année en Suisse, le cancer du côlon touche 4000 nouvelles personnes et fait 1600 victimes. Une opération de dépistage va être menée dans l’Arc jurassien et la ligue jurassienne contre le cancer organise une conférence publique le 24 mai. Très active auprès des malades en leur mettant à disposition des aides financières et des cours pour mieux vivre, elle cherche d’ailleurs encore des fonds et des bénévoles.

Le territoire neuchâtelois revoit ses zones à bâtir

Il y a une année, le Conseil d’Etat neuchâtelois mettait en consultation son nouveau plan directeur cantonal et sa loi cantonale sur l’aménagement du territoire. Ils avaient été modifié pour se conformer à la LAT, la loi fédérale sur l’aménagement du territoire. Ce matin, le projet définitif a été révélé et, pas de surprises, la réorganisation du territoire passe toujours par un déclassement de zones à bâtir en zones agricoles. Laurent Favre, conseiller d’Etat, détaille les principales modifications qu’engendrent ces deux projets.

Tant va la ruche à Pleigne qu’à la fin, on en sait plus

En marge de la Journée mondiale de l’abeille du 20 mai prochain, les autorités communales et scolaires de Pleigne ont organisé conjointement, ce mardi, des ateliers pédagogiques afin d’instruire quelque peu les élèves. En outre, Sonia Burri-Schmassmann, présidente d’Apisuisse, tenait une conférence ouverte au public à l’Epicentre dans la soirée.

24h de musique non-stop en ville de Neuchâtel

Les bars et les clubs de Neuchâtel se sont réunis pour concocter un nouvel événement: La Neuchâteloise. Cette toute première édition proposera 24 heures de musique non-stop du samedi 26 mai à midi au dimanche 27 mai à midi. 18 établissements se passeront le relais pendant ces 24h, de l’après-midi en famille à l’apéro, de l’apéro au clubbing, du clubbing à l’after et de l’after au brunch du dimanche.

La Plage des Six Pompes ne finira pas vieille fille

La Plage des Six Pompes célébrera son quart de siècle, du 5 au 11 août prochain à La Chaux-de-Fonds. Le festival se porte plutôt bien financièrement et a préparé un programme digne de son grand âge. De nouveaux projets verront le jour, tels que le « Six Pompe Summer Tour » : une tournée décentralisée de la Plage, par-delà toute la Romandie. Avec en plus de ça, une programmation qui détonne, le festival ne risque pas de finir vieille fille.

A la Tchaux, on échange picaillons contre services

A La Chaux-de-Fonds, on s’échange couramment des picaillons. Ça ne vous dit rien? Eh bien c’est l’unité de monnaie virtuelle du SEL, le système d’échange local. Ses membres s’échangent des biens et des services. Un picaillon est l’équivalent d’une heure de travail. Pour ses 15 ans, le SEL innove, en introduisant un revenu de base inconditionnel: chaque membre recevra désormais 50 picaillons par mois.

Le Sauvage de Delémont aurait-il un secret caché?

A Delémont, les fontaines vont subir une rénovation pour près de CHF 1 million. La première, la statue du Sauvage, symbole de la ville devant le Musée Jurassien d’Art et d’Histoire, est arrivée dans un atelier spécialisé à Porrentruy. Le souci, c’est qu’on a perdu la trace du modèle original. A moins que la restauratrice d’art Amalita Bruthus n’ait trouvé la réponse à cette énigme.

Youri Messen-Jaschin se joue de votre cerveau au Popa

Le musée Popa, à Porrentruy, va clôturer dimanche son exposition temporaire dédiée à l’artiste Youri Messen-Jaschin, spécialiste de l’art optique. Dernière chance de découvrir le travail de ce professionnel de l’illusion cérébrale. Les oeuvres du créateur lausannois ne laissent personne indifférent, allant même jusqu’à provoquer des malaises chez certains. Pour comprendre les réactions physiologiques que provoque ses toiles, Youri Messen-Jaschin s’est approché des laboratoires du CHUV. Il cherche à savoir si l’Op Art pourrait traiter certaines maladies psychologiques.