Canal Alpha

Journal du Mardi 17 mars 2020


Etat de nécessité dans le Jura: 5 personnes, pas plus

Lors d’un point presse à 17h, le Gouvernement jurassien a répété la nécessité absolue de respecter les mesures ordonnées pour éviter la propagation du Covid-19. Il précise même que tous les rassemblements de plus de 5 personnes sont interdits, sauf pour les familles de plus de 5 personnes.

Duplex: Martial Courtet précise l’état de nécessité

Le canton du Jura a donc décrèté l’état de nécessité, lui conférant plus de liberté dans la prise de mesures, et interdit les rassemblements de plus de cinq personnes. Martial Courteltprésident du Gouvernement, nous détaille comment ces mesures seront appliquées, avec l’aide de la police notamment.

Alain Ribaux espère un important soutien de l’armée

Faisant suite à la demande du canton de Neuchâtel, ce mardi matin, la mobilisation des formations spécifiques de l’armée a commencé. 8’000 soldats vont être mobilisés jusqu’à fin juin dans tout le pays à destination des cantons. Selon le brigadier Raynold Droz, chef d’état-major du commandement des opérations, la priorité va au Tessin et, selon les besoins et les priorités, l’engagement sera étendu aux autres cantons. Alain Ribaux, président du Conseil d’Etat neuchâtelois, nous rappelle ses attentes.

Coronavirus ce mardi 17 mars: 1er décès neuchâtelois

Avec le Covid-19, la situation change chaque jour. On le voit avec les annonces du canton du Jura et le premier décès dans le canton de Neuchâtel. Nous faisons le point sur les différentes conséquences des dernières mesures mises en place par le Conseil fédéral. Au niveau des chiffres, l’Office fédéral de la Santé Publique annonce « environ 2’650 tests positifs » pour 2’269 cas confirmés en Suisse. Pour Neuchâtel et le Jura, cela représente respectivement 77 et 16 personnes.

Tout-ménage pour de nouvelles mesures à Porrentruy

La Ville de Porrentruy va distribuer, ce mercredi, un tout-ménage d’information spécial coronavirus à la population. Elle recommande désormais de limiter les rassemblements publics de plus de 5 personnes à l’extérieur, ainsi qu’en a décidé le canton, et encourage vivement les personnes vulnérables à rester à la maison. Pour les soutenir dans leur quotidien, la municipalité réfléchit à la mise en place d’un réseau de solidarité.

Sur place, non, mais à l’emporter, oui

Depuis hier, 14h, tous les restaurants du canton de Neuchâtel ont fermé leurs portes. Et depuis aujourd’hui, ceux de la Suisse entière. Pourtant, certains tentent de trouver des solutions pour limiter les pertes et se lancent dans ce qu’ils n’auraient pas imaginé il y a quelques semaines: la vente à l’emporter. Tous sont toutefois dans l’expectative, redoutant de nouvelles mesures de confinement qui les empêcheraient de le faire.

Le personnel frontalier de l’H-JU invité en Suisse

Et justement, pour éviter de perdre du temps aux frontières et désengorger celles-ci, l’Hôpital du Jura invite son personnel frontalier à résider en Suisse. Une manoeuvre qui pourrait aussi permettre de remplir quelques chambres d’hôtel de la région.

Duplex: filtrage aux frontières, les frontaliers passent

Des files de voitures impressionnantes ont été observées, un peu partout dans l’Arc jurassien, ce mardi, aux principaux postes-frontières. Les passages secondaires ont été fermés, afin de détourner le trafic vers les plateformes où un contrôle systématique est mis en place, depuis cette nuit. Chacun doit s’armer de patience, d’autant que la situation est prévue pour durer. Laurent Blanchard est en duplex de la douane de Boncourt-Delle, l’une des deux seules ouvertes dans le canton du Jura.

Le CS-POP veut renvoyer les ouvriers à la maison

Le CS-POP demande aux autorités jurassiennes de prendre des mesures plus strictes pour enrayer l’épidémie de Coronavirus. Le parti de gauche exhorte notamment le canton de fermer toutes les activités économiques qui ne peuvent s’organiser dans le cadre du télétravail, c’est-à-dire les unités de production industrielle. Le CS-POP requiert aussi des garanties d’accès gratuit aux mesures préventives aux traitements et au test de dépistage.

Disculpé et indemnisé dans l’affaire du bébé mort

Il est totalement disculpé. La procédure pénale, contre l’homme interpellé après la découverte d’un nouveau-né, retrouvé mort à Reconvilier le 17 janvier 2019, a été classée, fait savoir le procureur en charge de l’affaire, dans un communiqué ce matin. L’homme n’était pas le père du nouveau-né. Il a, depuis, été indemnisé financièrement pour ses 11 jours de détention. L’enquête pénale contre la mère de la petite fille, elle, se poursuit. Le Ministère public régional du Jura bernois Seeland indique qu’il communiquera à nouveau « lorsqu’elle sera mise en accusation ».