Canal Alpha

Journal du Mardi 17 septembre 2019


Gros « mal-hêtre », aussi, dans la forêt de Neuchâtel

Après le canton du Jura, c’est au tour de Neuchâtel de tirer un bilan désastreux des hêtres dans ses forêts. Particulièrement sensible à la chaleur et à la sécheresse, cette espèce dépérit et pousse la ville de Neuchâtel à couper les arbres faibles, pour des questions de sécurité. Selon Jan Boni, ingénieur forestier de l’arrondissement de Neuchâtel, a situation est préoccupante, mais elle ne signifie pas pour autant la fin des forêts neuchâteloises.

Les grévistes de La Providence saisissent « Strasbourg »

Les 22 employés de l’Hôpital La Providence, à Neuchâtel, licenciés en 2013 après avoir participé à une grève, ont saisi la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Ces derniers avaient défendu le maintien de la Convention collective de travail, la CCT-21. Ils avaient été déboutés en janvier par le Tribunal fédéral, qui estimait que la grève, qui s’est tenue entre fin 2012 et début 2013, était illicite. Ce mardi, lors d’une conférence de presse à Berne, les syndicats ont motivé leur décision par l’objectif de défendre le droit de grève.

Une année UniNEversitaire sous le signe du digital

C’était ce matin la rentrée universitaire pour les 1’721 nouveaux inscrits dans les 4 facultés de l’Université de Neuchâtel. Les effectifs sont stables, avec 855 étudiants démarrant un bachelor, 787 un master et 20% venant de l’étranger. Cette année, deux nouveaux bachelors interdisciplinaires alliant sport et économie ou management sont au programme. Et l’ensemble des étudiants se voit proposer un atelier facultatif de renforcement digital, ajoute le recteur, Kilian Stoffel. Il s’agit d’acquérir des compétences de base dans la gestion, la visualisation ou l’éthique des données en début de semestre.

Apprentis bûcherons dans la peau de menuisiers

Les apprentis forestiers-bûcherons et les apprentis menuisiers du Centre professionnel du littoral neuchâtelois ont échangé les rôles l’espace d’une journée. Même s’ils travaillent tous les deux le bois, ces métiers ne se rencontrent pas ou peu. Selon Jimmy Wermuth, enseignant en menuiserie, expérimenter le travail de l’autre permet in fine de produire du bois de meilleure qualité. Les étudiants ont également parlé du changement climatique et quel impact il aura sur leur profession respective.

Inomaths ou comment donner envie de faire des maths

Les apprentis n’arrivent pas tous avec le même bagage et certains ont d’importantes lacunes en maths. Pour les aider à se remettre à niveau, le Ceff de Moutier, la Haute École Pédagogique et le centre MITIC interjurassien ont créé le site internet inomaths.ch. Au moyen d’exercices et de courtes vidéos, il permet d’acquérir les bases mathématiques nécessaires pour obtenir un CFC. L’outil a été imaginé pour les élèves du Ceff, le Centre de formation professionnel Berne francophone, mais il est disponible gratuitement à toutes les personnes qui souhaitent progresser en mathématiques.

Une montre pour faire tourner l’atelier de restauration

Le Musée international d’horlogerie a présenté, ce matin, une montre, destinée contribuer au financement de son atelier de restauration. La MIH Gaïa, créée par le musée, sera vendue CHF 2’900, par souscription. Deux cents exemplaires devraient être produits. Huit partenaires chaux-de-fonniers y ont contribué.

Ces produits mondialisés revisités à la sauce locale

Portés par le besoin des consommateurs de revoir leur manière de consommer, mais aussi par des technologies désormais accessibles, certains artisans de l’Arc jurassien se mettent à fabriquer des produits jadis issus de l’agro-industrie mondiale. L’avantage n’est pas qu’écologique. A Courtelary, un chocolatier produit une pâte à tartiner à la noisette qui connaît un succès inattendu. Un autre, passionné de spiritueux, produit en petite quantité du Gin, ou encore du whisky local.

L’invitée: France Terrier quitte le Musée d’Yverdon

On vous emmène aujourd’hui dans l’enceinte du Musée d’Yverdon et Région, un musée que France Terrier connaît mieux que personne, puisqu’elle y a oeuvré pendant 27 ans. Directrice de l’institution depuis 2008, elle a décidé de se diriger vers de nouvelles orientations professionnelles. Le 30 septembre, une page va donc se tourner, pour elle comme pour le musée.