Canal Alpha

Journal du Mardi 30 septembre 2014


Salaire minimum suspendu par le Tribunal fédéral

L’effet suspensif est accordé par le Tribunal fédéral aux recourants, dont GastroSuisse, contre le salaire minimum neuchâtelois. Dès lors, son entrée en vigueur au 1er janvier ne devrait pas être possible. Le Tribunal fédéral examine en particulier si l’application de ces 20 francs de l’heure minimum aux branches déjà assujetties à une convention collective de travail enfreint le droit fédéral. Le jugement ne devrait pas intervenir avant le printemps prochain.

TAG Heuer s’éloigne du luxe, 46 emplois tombent

L’horloger chaux-de-fonnier TAG Heuer s’est séparé de 46 collaborateurs, ces derniers mois, sur ses différents sites de l’Arc jurassien, pour cause de réorientation de ses activités. Finis le chronométrage et les produits dérivés.

Même sans les FMB, Groupe E veut sa centrale à gaz

Les Forces motrices bernoises se sont retirées du projet de centrale à gaz de Cornaux. Cependant, le Groupe E, qui a déjà investi 8 millions de francs, entend poursuivre ses démarches, pour obtenir un permis de construire. Ce sera au Grand Conseil d’en décider, et, pour l’heure, vu le nombre d’oppositions et la menace d’un référendum, les plans du distributeur d’électricité semblent compromis. Voici les regards croisés du directeur Energie de Groupe E, Alain Sapin, et du président du comité citoyen contre la centrale de Cornaux (C5) Laurent Suter.

Le Grand Conseil place l’Uni sous mandat d’objectifs

Le mandat d’objectifs donné à l’Université de Neuchâtel pour les années 2014-2017 a été accepté à l’unanimité, aujourd’hui, par les députés du Grand Conseil. L’Alma Mater devra notamment respecter un budget de 47 millions pour 2014. Cette enveloppe financière augmentera de 0,5 % par an jusqu’en 2017. De son côté, le rectorat de l’Université a élaboré un règlement en matière de respect de l’intégrité scientifique, et a entamé une procédure de révision de la réglementation des conflits. Ces changements font suite à l’affaire Blili.

Fête en bouquet pour les musées chaux-de-fonniers

Les 18 et 19 octobre, le Parc des musées à la Chaux-de-Fonds sera en fête et pour cause: le musée d’histoire va ouvrir après plus de trois ans de fermeture. Ce sont aussi les 40 ans du bâtiment du MIH, musée international d’horlogerie, mais encore les 150 ans du musée des beaux-arts. A cela s’ajoute le lancement d’une nouvelle politique tarifaire. Dès le 21 octobre, il sera désormais possible d’acheter un pass pour visiter les trois musées. Selon Nicole Bosshart, directrice adjointe du MIH, ces trois musées peuvent jouer la carte de la complémentarité.

Malithon: la flamme humanitaire des petits Bôlois

Cent trente élèves du collège primaire de Bôle ont couru pour la bonne cause. Sponsorisés par leurs amis et leurs parents, ils ont récolté des fonds pour le Mali. L’argent sera reversé à l’association Mail-Mali. La somme servira à compléter la banque de céréales de Thinthinomé, près de Gao, avec un stock de mil.

Emmanuel Pahud en vedette à L’Heure Bleue

Le flûtiste franco-suisse Emmanuel Pahud a ouvert la saison de la Société de musique de la Chaux-de-fonds, samedi. Le soliste de l’orchestre philharmonique de Berlin a signé pour un portrait en cinq tableaux. Au programme, trois concerts, un cour d’interprétation et une conférence.

Le tour du monde à Delémont

Ce week-end à Delémont, on pouvait déguster de la nourriture de Mésopotamie, en apprendre un peu plus sur le Bangladesh, ou découvrir le Brésil sans quitter la cour du château. Notes d’Equinoxe avait pris ses quartiers pour la 9e fois dans la capitale jurassienne. En plus des concerts de musique du monde, le village Nox accueillait des associations étrangères de Delémont et environ, qui pouvaient ainsi se présenter au public.

Armand Gatti, 90 ans de vie comme on n’en fait plus?

Certaines destinées sont si riches et intenses que l’on se dit parfois qu’il n’y a pas que les chats à avoir 7 vies en ce bas monde. C’est en tous cas ce que l’on ressent à la lecture du curriculum vitae de l’invité de l’ABC à la Chaux-de-Fonds, Armand Gatti. Pauvre comme Job à sa naissance, résistant et parachutiste pendant la 2nde guerre mondiale, journaliste reporter par la suite, puis homme de lettres, de théâtre et réalisateur couronné par l’Académie française, il a côtoyé certaines des figures les plus marquantes du 20e siècle comme Mao Tsé-toung, le Che, Marlon Brando, Joseph Kessel, etc.