Canal Alpha

Journal du Mardi 7 février 2017


Accessibles ou pas, Porrentruy liste ses lieux publics

Désormais, à Porrentruy, les personnes handicapés peuvent consulter en ligne l’accessibilité des bâtiments. C’est une première en Suisse: 130 lieux publics, des hôtels, des restaurants et autres lieux touristiques, ont ainsi été recensés et près de la moitié sont accessibles, au moins partiellement, aux personnes à mobilité réduite. Pour les autres, des améliorations ont été conseillées aux propriétaires. Si Porrentruy est précurseur dans le domaine, le projet pourrait par la suite s’étendre à d’autres villes de l’Arc jurassien.

Neode aujourd’hui, des projets toujours renouvelés

Les futurs producteurs de richesses du canton de Neuchâtel éclosent à Neode. L’incubateur abrite, en permanence, entre 30 et 40 entreprises, qui y restent en moyenne sept ans. Elles ne deviendront pas toutes des poids lourds, mais Nicolas Wavre et le reste du conseil d’administration leur prédisent du succès. Il avoue toutefois qu’environ 20% des start-up ne décolleront jamais. Pour minimiser les risques d’échecs, les entrepreneurs qui ont une bonne lecture du marché sont favorisés. Malheureusement, les microtechniciens ont souvent de la peine à se muer en vendeurs.

Réveiller Saignelégier, grâce à la méthode Gross?

Le parti socialiste de Saignelégier pense pouvoir redynamiser le village, en s’inspirant de la méthode d’Andreas Gross. L’ancien conseiller national zurichois anime, depuis près de 30 ans, des « ateliers pour la démocratie directe ». Concrètement, Jean-Marie Miserez et ses acolytes ont demandé à leurs concitoyens de faire état de ce qui ne leur convient pas, et de ce dont ils rêveraient pour la commune. Ces réflexions ont mené à des projets, dont les plus aboutis sont édités dans une brochure. Celle-ci est disponible à la librairie La Vouivre, depuis ce mardi.

Qui voudra customiser le pont du Manège?

Cette année, La Chaux-de-Fonds va investir CHF 4 millions dans l’assainissement du pont du Manège, datant de 1960, et de la voie de chemin de fer des CJ. Un budget conséquent, qui prévoit cependant une petite enveloppe de CHF 85’000 pour embellir cette barre de béton brut, défigurant l’une des portes d’entrée de la ville, à la demande du Conseil général, indique le conseiller communal Théo Huguenin-Elie. Un concours est donc lancé. Les artistes intéressés ont jusqu’au 3 mars pour déposer leur projet. Quatre seront retenus pour aller en finale, fin juin

Jura: une initiative contre des émoluments trop cher

Payer CHF 280 quand on est une petite société sportive, c’est intenable. C’est ce que pense Daniel Hennin, député de Montfaucon. Le vice-président du Vélo-Club des Franches-Montagnes n’a pas digéré la mesure Optima 121. Désormais, elle fait payer, à prix coûtant, les émoluments pour les événements sportifs. Pour certaines manifestations, ça ne passe plus. Le député va lancer une initiative.

L’Avant-Goût, un défilé de mode plein de promesses

Le péristyle de l’Hôtel-de-Ville de Neuchâtel s’est mué, samedi, en antre de la mode, de la haute couture made in La Chaux-de-Fonds. Un défilé « Avant-Goût » au « Gala se Défile » qui se tiendra en août dans la cité horlogère. L’idée est à la fois de montrer les créations de la jeune styliste Christine Röthlisberger, et de récolter de l’argent pour une oeuvre caritative.

L’industrie, seconde nature de Pascal Bourquin

Quand il a commencé à peindre, dans les années 90, le Jurassien bernois Pascal Bourquin ne reproduisait que la nature. Mais, au fil du temps, il s’est pris de passion pour l’industrie horlogère. Selon lui, avec les mêmes couleurs, on peut révéler des univers différents. Ses oeuvres sont visibles jusqu’au 19 mars, au CCL de Saint-Imier.

La tempête, c’est easy pour les riders des Pommerats

Quelque 80 motards, en grande majorité français, mais aussi suisses et belges, ont campé près de la cabane du Pontat, aux Pommerats, dans les Franches-Montagnes, ce week-end, pour leur 10e « concentration hivernale ». Le froid, la tempête, ça soude les troupes! Florilège de témoignages, croisés samedi sur le terrain, sous la supervision du président du Moto Club Pirate Les Baroudeurs, Philippe Oberli, alias Cratan.