Canal Alpha

Journal du Mercredi 11 juillet 2018


A St-Imier, une quadragénaire meurt dans un incendie

Mardi après-midi, un incendie s’est déclaré dans un immeuble locatif à St-Imier. Les forces d’intervention dépêchées sur les lieux y ont trouvé une femme inconsciente, que des tiers avaient sortie de l’appartement où le feu avait pris. Après une tentative de réanimation, le décès de la victime a finalement dû être constaté. Il s’agissait d’une Suissesse âgée de 46 ans. Une enquête est en cours.

Un hôpital psychiatrique de jour à Delémont début 2019

Plusieurs centaines de milliers de francs seront nécessaires à la transformation de l’ancienne crèche de la place de l’Eglise, en vielle ville de Delémont. Début 2019 un hôpital psychiatrique de jour, y ouvrira ses portes. Il devrait accueillir jusqu’à une quinzaine de patients atteint de schizophrénie ou de graves dépressions, par exemple, sans nécessité d’hospitalisation, selon Nicolas Pétremand, chef de la santé publique du Jura qui nous fait la visite.

Nos forêts regorgent de pépites, il faut les exploiter

Le bois de nos forêts n’est pas toujours exploité à sa juste valeur. Une étude lancée en 2016, a permis de déterminer le potentiel de production en bois de haute qualité d’épicéa des forêts de l’Arc jurassien, et ce potentiel est bien plus élevé que prévu. ForêtNeuchâtel et le Groupement des propriétaires et gérants de forêts privées veulent donc éviter de gaspiller ce bois d’exception, ce serait trop dommage qu’il finisse en bois de chauffe en ou charpente, alors qu’il peut servir à construire une harpe ou un encore un piano.

Gymnastique mentale avant démolition à Yverdon

Le Conseil d’Etat vaudois a rejeté le recours de deux élus du législatif d’Yverdon, l’UDC Aude Briand et le PLR Daniel Cochand, sur la façon dont la Ville a géré les crédits d’études pour la future salle de gym Pestalozzi. Les recourants se réservent la possibilité d’aller au Tribunal fédéral, tout en refusant de passer pour les saboteurs du projet.

Connu comme le loup blanc, M. Chat sourit au Locle

Après Boudry, M. Chat, qui n’en finit pas de faire le tour du monde, est venu ronronner sur une façade du Locle. Son créateur, le peintre neuchâtelo-parisien Thoma Vuille, a répondu à l’invitation de la Luxor Factory. Cette dernière souhaite faire du Locle un musée à ciel ouvert avec des artistes du monde entier. La fresque, qui surplombe le skatepark en chantier du collège des Jeanneret, sera terminée ce mercredi soir.

Metadrive nous fait marcher sur des routes de films

Piétiner sur tapis de danse pour faire avancer le paysage d’un film fantastique, « Metadrive » est l’oeuvre de deux artistes, l’un neuchâtelois, l’autre du Jura bernois, et réalisé par Anthony Fleury, un étudiant en informatique à la HE-Arc, qui en a fait son travail de Bachelor. Le but est de deviner pour quels films fantastiques les trois routes ont servi de décor. C’est un concours du NIFFF, au Temple du Bas à Neuchâtel. Après avoir parcouru ces 72 km, la pause est bien méritée. En marge de cette installation, 4 courts métrages en réalité virtuelle sont à voir jusqu’à la fin du festival le 14 juillet.

L’Amar redéménage et cherche des bras

L’Amar, « Lieu autogéré multiculturel d’accueil et de rencontres », continue ses pérégrinations à Neuchâtel. Après un squat, une caravane en bord de lac, des locaux voués à la démolition à La Coudre, le collectif a trouvé un accord avec la Ville jusqu’à fin 2019, rue des Usines 10, moyennant paiement des charges au propriétaire, un privé. L’Amar s’engage à respecter la tranquillité nocturne et à ne pas héberger de personnes durant la nuit. En attendant, elle cherche des véhicules et des bras pour ce nouveau déménagement.

Couvet résonne au son de la musique classique

Depuis vendredi dernier, Couvet accueille de nombreux concerts de musique classique. Katja Avdeeva y a organisé un festival de piano, mais aussi un concours international pour les jeunes talents. Samedi dernier, l’Argentin Eduardo Delgado a donné un récital à la Chapelle des concerts. Il a aussi animé une master class.

Best of: Ronds-points, entre créativité et mauvais goût

En France voisine, Pontarlier a fait « tristement » parler d’elle en janvier. Un giratoire de la ville a été élu par les internautes comme étant « le plus laid rond-point de l’hexagone. » Il s’agit du « masque d’André Malraux », qui trône à l’entrée de la commune, côté Suisse. L’association Contribuables associés, à l’origine du concours, précise que le rond-point a récolté 33% des voix. On avions profité de cette drôle de votation pour demander aux passants neuchâtelois ce qu’ils en pensaient et aux Pontissaliens comment ils trouvaient ceux de Neuchâtel.

L’invité: Pierre Lambert, viticulteur bio à Saint-Aubin

Comme son père avant lui, Pierre Lambert du domaine des Coccinelles à Saint-Aubin, pratique la culture biologique. Depuis près de 30 ans, ces viticulteurs se passent des pesticides et des engrais chimiques, grâce à des méthodes parfois originales. Sa technique d’épandage de poudre de roche pour capter le gaz carbonique en est une. Elle fait depuis peu l’objet d’une étude scientifique de la faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne.