Canal Alpha

Journal du Mercredi 31 juillet 2019


A Yverdon, on grogne contre les nouveaux horodateurs

A Yverdon, la dizaine d’horodateurs en fonction depuis vendredi dernier fâchent les habitants du bord du lac. La centaine de résidents des cabanons des Iris vont devoir payer plein tarif quand leur macaron sera périmé en fin d’année. Pour eux, les coûts de stationnement vont passer de CHF 135 à 600 pour six mois. Les habitants ont envoyé une pétition à la municipalité yverdonnoise pour qu’elle tienne compte de leur situation spéciale par rapport aux autres usagers.

Milvignes devra revoir son ramassage des déchets

La commune de Milvignes a été rappelée à l’ordre par le Tribunal fédéral. En 2016, elle avait attribué son rammassage des déchets incinérables à l’entreprise chaux-de-fonnière Curty Transports. Son concurrent malheureux, le Service de voirie de l’Entre-deux-Lacs, a dénoncé le fait que celle-ci ne remplissait pas le cahier des charges techniques. En effet, il lui manquait une pince, nécessaire pour lever certains conteneurs. Curty Transports s’est finalement procurée cette pince avant le début du mandat. La commune a pris contact avec les deux entreprises pour trouver une solution.

Le tunnel CFF de Gléresse menace-t-il le Vinifuni?

Le funiculaire Gléresse-Prêles relie le lac de Bienne au plateau de Diesse et plus de 100’000 personnes l’empruntent chaque année. Mais avec le projet d’aménagement du tunnel CFF de Gléresse, tout pourrait changer. Celui-ci prévoit en effet la suppression de la gare ferroviaire du village du bord du lac. Est-ce que ça signifie que le funiculaire est lui aussi menacé? Nous en avons discuté avec Roland Matti, gérant du camping de Prêles et membre du conseil d’administration de la société de la navigation du lac de Bienne qui est en contact régulier avec l’exploitant du Vinifuni.

On charbonne et ça, même pendant les vacances!

Jean-Pierre Rausis et Maxime Pelet s’attellent depuis plusieurs jours au dur métier de charbonnier. Les deux hommes ont construit aux alentours de Rochefort, une meule de 25 stères de bois, qui fournira plus de 2 tonnes et demi de charbon. Pendant une dizaine de jours, 24h/24h, ils ont surveillé le dôme, afin que la cuisson du bois se déroule sans encombre. Le charbon récolté sera vendu, le samedi 17 août de 9h à 17h, sur le parking de la gare de Bôle.

Série d’été: les coulisses de l’Aventure Jura Parc

Notre série d’été vous emmène aujourd’hui à l’Aventure Jura Parc de Rebeuvelier. Découvrez avec nous, les coulisses, en compagnie de Frédéric Piérard, qui en est le responsable depuis 13 ans. Et on est bien tombé, ce jour-là, il avait une tonne de choses à faire et à nous montrer.

Best of: Notre patrimoine, fragile comme Notre-Dame

Passé l’effroi, suite à l’incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris, des questions se posent. Un tel sinistre est-il possible, ici, dans l’Arc jurassien? Même si le risque zéro n’existe pas, des parades ont été mises en place, pour préserver notre patrimoine de l’outrage des flammes. Nous avons visité les combles du Château de Neuchâtel, qui ont déjà subi deux incendies au fil de leur longue histoire, et sommes allé sur le chantier de la rénovation de la Collégiale.

L’invité du journal: Stéphane Rosselet et la sécheresse

Dans certains pâturages de La Brévine, les vaches viennent à manquer de nourriture, et les agriculteurs de fourrage. Comme ailleurs dans les montagnes de l’Arc jurassien, la sécheresse du mois de juillet freine la repousse de l’herbe, constate Stéphane Rosselet, président de la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture. Face aux sécheresses à répétition, trois projets portés avec la canton prévoient d’améliorer à terme l’approvisionnement en eau d’une soixantaine de fermes isolées. Les agriculteurs envisagent aussi de semer des herbages plus résistants.