Canal Alpha

Journal du Mercredi 6 juin 2018


Bonfol: la gueule de bois après 20 ans de dépollution

Acteurs politiques, institutionnels et civils se sont retrouvés une dernière fois pour fêter la fin du projet d’assainissement de la décharge de Bonfol, auquel ils ont participé. Pour l’ancien Maire Jean-Denis Henzelin, c’est une page qui se tourne et, enfin, un nouveau départ qui se profile. Durant 20 ans, son village était connu pour son site pollué plus que pour son charme touristique, mais les choses devraient changer avec, notamment, un projet architectural signé Mario Botta.

Avec lui, les orages devraient se tenir à carreau

Dorian Rolli, habitant de Courtedoux s’est pris de passion pour la météo. Tout a commencé lors d’une grosse « dépression » il y a deux ans. Depuis il s’est aménagé un bureau, chez lui, où il rédige des prévisions bénévolement pour des milliers de followers. En mai, les records d’orages l’ont régalé. Il s’est parfois, fait quelques frayeurs mais rêve un jour de devenir consultant.

Duplex: l’excellence de la formation horlogère au Locle

Qui se souvient que, le 10 juin 1868, il y a 150 ans, la première classe de la première Ecole d’horlogerie ouvrait au Locle? La Fondation Watch Academy et le Musée d’horlogerie du Locle la mettent en scène à l’endroit même où l’Histoire s’est écrite, à l’Ancienne Poste, salle 407, où l’on retrouve Pierre Gygax, commissaire de cette exposition « Formation et Excellence ». Dans une scénographie multimédia, il s’agit là de voyager entre le Swiss Made d’autrefois et celui de demain, en suscitant, si possible, des vocations.

Le billiardième de seconde: la nouvelle expo du MIH

Le nouvel espace d’exposition permanente du Musée International d’Horlogerie est dédié à la femtoseconde, soit 15 zéros après la virgule. Ce degré de perception est imperceptible au commun des mortels. Il est pourtant indispensable dans notre vie quotidienne. La performance de la géolocalisation et des télécommunications dépend de la précision extrême des horloges atomiques qui les gouvernent. Pierre Thomann, commissaire de cette exposition, rappelle que le progrès continue et s’accélère en permanence.

25’000 francs pour que Le Préfixe réalise son festival

La Communauté urbaine du littoral neuchâtelois (COMUL) a décerné son prix 2018 à la compagnie Le Préfixe. Cette récompense de CHF 25’000.- va permettre à l’association culturelle de créer un nouveau festival pluridisciplinaire. Le « Neuchâtel arts festival » aura lieu le 15 septembre, dans les locaux de la Case à chocs, en collaboration avec le cinéma Minimum, le Théâtre de la Poudrière et l’Académie de Meuron. La raison d’être de cet événement multiculturel étant de réunir en un seul lieu toute la diversité de la création neuchâteloise.

Les meilleurs vins neuchâtelois récompensés

Les meilleurs vins neuchâtelois ont été primés hier soir, au Château de Boudry. Pour cette 15e édition de la Séléction des vins de Neuchâtel, 290 vins d’une quarantaine de vignerons concourraient. Sur les 80 crus récompensés, c’est le Domaine des Cèdres, à Cortaillod, du vigneron Jean-Christophe Porret, qui est sorti du lot. Il a raflé le Prix Ambassadeur, ayant obtenu la meilleure moyenne de tous les vins présentés.

Un chef thaï joue au prof avec des élèves neuchâtelois

Le chef thaï Phubase Chuprakong, de l’Hôtel Akyra Manor de Chiang Mai, donnait récemment un cours à l’école de cuisine « Les Laboratoires Culinaires » de Cortaillod. Au menu: apprivoiser les saveurs du Nord de la Thaïlande. Pour un premier séjour en Europe, le chef n’a pas eu à faire de gros efforts d’adaptation, car il partage avec l’école de cuisine neuchâteloise la vocation de travailler avec des aliments locaux et de saison.

L’invité du journal: Tony Gutmann

L’implantation, au 1er mars 2019, d’un Centre de retour cantonal sur le site de l’ancien Foyer d’éducation, à Prêles dans le Jura bernois, provoque des remous. Il devrait disposer de 350 à 450 places pour des requérants déboutés de leur demande d’asile. C’est un projet démesuré pour la région, estime un comité d’opposants baptisé “Plateau de Diesse, centre de requérants pas comme cela”, que préside Tony Gutmann. Le projet initial prévoyait un centre d’hébergement de 100 places maximum.