Canal Alpha

Journal du Vendredi 29 novembre 2019


Duplex: un vendredi noir pour le climat?

Le Black Friday? « Un vendredi noir pour le climat », selon les défenseurs de l’environnement. De plus en plus jugée comme une dérive consumériste, certains appellent à remplacer cette journée par un « Black Free Day », afin de prôner la gratuité, l’échange, et la solidarité. A La Chaux-de-Fonds, les jeunes de la grève pour le climat appellent à manifester, pour éveiller les consciences.

On ne reconnaîtra peut-être plus La Chaux-de-Fonds

La Chaux-de-Fonds, son urbanisme horloger, son patrimoine UNESCO, sa Plage des Six Pompes, sa neige, son charme, quoi! Mais aussi un hic, qui préoccupe ses autorités depuis quelques années: sa circulation au centre-ville. Dans le cadre du contournement est de la ville prévu par le canton, soit la H18, la ville compte bien profiter de l’opportunité pour repenser son centre et le rendre plus attractif. Le Conseil général s’est donc penché sur un plan directeur, jeudi soir.

Déficitaire, le budget de Moutier, mais moins que d’hab’

Le projet de budget 2020 de Moutier, qui sera présenté au Conseil de ville le 9 décembre, table sur un déficit de près de CHF 50’000. C’est peu, comparé aux budgets précédents qui prévoyaient des excédents de charges proches du million. Pour les autorités municipales, ce budget est donc présentable, mais décrit comme austère.

Emballé, c’est pesé: Charles a fait ses cartons

Semaine chargée pour Charles Juillard. Le ministre jurassien a fait ses adieux en tant que membre du Gouvernement. Il prendra son poste de sénateur sous la Coupole la semaine prochaine. Hier, il nous a ouvert les portes de son bureau à la veille de son dernier jour de travail. Ministre depuis novembre 2006, cela fait donc 13 ans que Charles Juillard use le cuir de son fauteuil. Les souvenirs se sont accumulés au fil des années.

La lente destruction de la Poste a débuté à Delémont

La place de la Gare s’apprête à changer de visage à Delémont… Enfin, dans quelques semaines déjà, nous ne la reconnaîtrons plus! L’immense bâtiment de la Poste va disparaître petit à petit, pour laisser place à un nouveau projet immobilier, devisé à CHF 76 mio. Le futur complexe comprendra des logements, des surfaces commerciales, des bureaux, un restaurant et un hôtel. On fait le point sur cette démolition.

La gare d’Yverdon se refait une petite beauté

Depuis une semaine, la gare a droit à une petite cure de jouvence. Rafraîchissement des façades et réfection de la toiture du bâtiment principal ou changement de l’éclairage dans les sous-voies sont quelques-uns des travaux qui seront réalisés jusqu’au 28 février. Le chantier n’aura que peu d’incidence sur le flux des voyageurs ou l’accès aux quais. Cette rénovation de CHF 2,5 millions a pour but d’améliorer le confort et la sécurité des usagers.

La programmation transgresse la barrière des langues

La Kantonsschule de Glaris et le Lycée Denis de Rougmont ont élaboré un nouveau type d’échanges scolaires basé, non pas sur la langue, mais un thème d’apprentissage. Pendant une semaine, deux classes travaillent conjointement sur la programmation d’un petit robot. Stephan Bucher, responsable des échanges linguistiques, précise que cette approche permet de décoincer l’appréhension liée à la langue. Ce projet est soutenu par les cantons de Neuchâtel et de Glaris, ainsi que par Movetia, l’Agence fédérale pour la mobilité et les échanges.

Les commerces du Pâquier ont survécu malgré tout

Après 5 mois de fermeture de la route entre Villier et Le Pâquier, soit très exactement 148 jours, nous sommes allés voir comment avaient tenu La Bonne Auberge, aux Bugnenets, et la buvette de La Petite Combe. Si le bilan est catastrophique, l’espoir est désormais bien présent. Et les clients aussi. Pour Susanne Scherer, la patronne de la Bonne Auberge, et Sylviane Kämpf, celle de la Petite Combe, le pire est derrière.

Le Pantographe a migré dans une friche de Sainte-Croix

Il a longé le Jura, de Moutier à Sainte-Croix. Depuis deux semaines, le Collectif pour la culture du Pantographe y occupe illégalement d’anciens locaux industriels. Ondine et Gilles vous attendent dans leur permanence, tous les jours de 15h à 20h. Après avoir passé dix ans dans l’ancienne usine Junker, le Pantographe avait été reconnu d’utilité publique par le canton de Berne. Aujourd’hui, il espère déjà pouvoir rester dans le bâtiment désaffecté, et simplement partager des valeurs humaines avec les Sainte-Croix.

Saintimania renaît de ses cendres

La revue phare des Imériens, Saintimania n’a pas complètement disparu. On peut même dire qu’elle connaîtra une nouvelle vie à partir de janvier prochain, sous une nouvelle forme. Terminé la revue classique, place à un spectacle musical avec une histoire et une intrigue où il s’agira d’élucider le meurtre d’un directeur dans une entreprise. « Mais qui a tué Roger Perruchon? » sera joué du 24 au 26 janvier prochain.