Canal Alpha

Journal du Vendredi 30 novembre 2018


Du concret dans la transformation de l’Usine électrique

C’est le début d’une nouvelle ère pour l’ancienne usine électrique de La Chaux-de-fonds. Dès l’été 2019, elle deviendra la brasserie de l’Avenir. Les nouveaux acquéreurs, Adrien Weber, dirigeant de la brasserie zurichoise « Turbinenbraü » et Piet Sierens, maître brasseur belge, signeront prochainement les actes de vente. La ville n’a d’ailleurs pas souhaité communiquer le montant de l’achat. L’enveloppe extérieure du bâtiment et quelques éléments internes seront sauvegardés.

Recours ou vraiment pas à Peseux?

Alors que la fusion de Peseux avec Neuchâtel a été validée par les électeurs, dimanche dernier, le PLR subiéreux a décidé de renoncer à recourir. Reste à savoir ce que décidera finalement l’association « J’aime Peseux – Je reste libre », qui a combattu la fusion. D’après Attila Tenky, son porte-parole contacté dans la matinée, « aucune décision n’a été prise ». Une chose est certaine au regard de la loi: si recours il y a, il doit être déposé dans les six jours suivant la publication des résultats de la votation. Autrement dit, ils ont jusqu’à demain, samedi, pour le faire.

Quel avenir pour la Musique scolaire du Locle?

Le Conseil communal du Locle a décidé de supprimer la Musique scolaire pour des raisons de restrictions budgétaires. Cette décision a suscité l’émoi d’une partie des habitants. Le comité de l’institution musicale a lancé une pétition pour le maintien de l’école. L’Exécutif loclois n’est pas resté insensible à la situation. Même s’il maintient que le budget ne permet plus de financer l’école, il a déposé deux amendements qui détermineront la survie, ou non, de la Musique scolaire, et comment elle sera financée.

Le label regio.garantie arrive dans le Jura

Ce matin, Ô Vergers d’Ajoie à Porrentruy, 65 entreprises du Jura et du Jura bernois, qui travaillent avec des produits de la région, ont présenté, en collaboration avec la Fondation rurale interjurassienne, une nouvelle campagne de communication à travers le label national regio.garantie. Pour les producteurs, se mettre ensemble constitue une plus-value pour la région. Dans le canton de Neuchâtel, 96 produits sont certifiés par la marque régionale, sous l’égide de regio.garantie.

Librevent ne veut pas d’éoliennes vers le Peu-Claude

Librevent repart au combat suite à la publication par le Gouvernement jurassien du plan sectoriel de l’énergie éolienne. Il prévoit la création de 3 parcs éoliens sur 5 sites potentiels, d’ici 2035, dont un se trouve dans les Franches-Montagnes, au Peu-Claude. Ce matin, à Muriaux, des membres de l’association ont poussé un nouveau coup de gueule pour protéger les paysages du Jura, et la qualité de vie des habitants.

Tropicana Festival, à quoi profite ta fête?

Le Tropicana a débuté hier soir à Bassecourt. Traditionnellement, les bénéficies sont reversés aux 6 ONG présentes durant le week-end. L’an dernier, CHF 25’000, soit CHF 4’000 par association, ont été distribués. Mais CHF 4’000 ça représente quoi sur le terrain? On a fait le tour des 6 associations qui tiennent un stand durant la manifestation: Ecoles de l’Espoir, Espoir pour eux, Rigzen Sanskar, Jura-Afrique, Soutien à l’enfance guatémaltèque et interAgir Jura.

Les trois tigresses de Crémines vont vous faire fondre

Trois petits tigres blancs de six mois sont arrivés aux Sikypark, à Crémines, il y a quelques jours, en provenance d’Autriche. Enfin ce sont plutôt trois soeurs tigresses, prénommées Emma, Elvira et Elsa. Les soigneurs font tout pour qu’elles s’acclimatent le mieux possible. Ils n’hésitent donc pas à partager leur matelas pour la nuit!

3 petits sets et puis s’en va… en Ukraine? Pas sûr!

Le NUC a déroulé son plus beau jeu hier soir face à Orbita Zaporizhzhya, et se sont imposées facilement 3-0. Les Ukrainiennes, elles, n’étaient pas du tout prêtes pour ce match aller des 16e de finale de CEV Cup. Sur le plan sportif, tout est parfait, reste l’incertitude du côté politique. La loi Martial a été instaurée en Ukraine, et la présidente Neuchâteloise Jo Gutknecht ne veut prendre aucun risque pour ses joueuses. Le club reste donc dans l’attente d’informations pour le match retour, normalement prévu le 6 décembre.

Dispositif particulier pour Médine, ce soir, à La Case

Partout où il passe, Médine suscite la polémique. Après un échec à Lausanne, deux groupes d’extrême droite ont tenté de faire interdire le concert à La Case à Chocs, ce soir, à Neuchâtel. En vain. La ville a toutefois exigé des garanties de la salle, qui n’est pas le producteur de ce spectacle. Elle ne fait que l’accueillir. Il est reproché à Médine des rapports ambigus avec le Jihad, ou des propos polémiques sur les « blancs » et la laïcité. Ce soir, le producteur du spectacle affirme qu’il ne chantera pas les chansons mises en cause, vieilles de 15 ans.

Sur scène, les robots de demain sont presque humains

Mercredi soir, au Théâtre Benno Besson d’Yverdon, on jouait la pièce de Guillaume Béguin intitulé « Titre à jamais provisoire ». Dans une atmosphère comique, futuriste et parfois inquiète, on suit l’histoire d’une jeune femme robot, perdue dans un monde qui ne l’a fait plus vibrer, dont le seul désir est d’enfanter « biologiquement ». Dans ce monde étrange, où humains et robots se mélangent, Guillaume Béguin insère une vraie réflexion sur notre monde virtuel.