Condamnation pour fraude électorale à Moutier

date_1
mercredi 13 janvier
18:00
etiquette_1

Après une séparation fin 2013, le prévenu, domicilié à Moutier depuis 2003, avait loué un appartement à Miécourt pour y vivre secrètement sa relation avec sa nouvelle compagne. Il a expliqué n'y passer que quelques nuits par semaine. Le reste du temps, il vivait en collocation dans la cité prévôtoise pour y voir ses enfants et ses amis. Ces arguments n'ont pas convaincu le juge qui l'a déclaré coupable de fraude électorale.