Pour une meilleure considération des fausses couches

date_1
vendredi 14 mai
17:00
etiquette_1

Une grossesse sur dix n'arrive pas à son terme. C'est ce que relève une étude du Lancet, le mois passé. Le phénomène, tabou, serait sous estimé, et surtout mal pris en charge psychologiquement selon la revue scientifique. Pourtant, les mentalités évoluent. Des hôpitaux, comme l'H-JU où un dispositif d'encadrement par une sage-femme existe, militent pour une meilleure participation des assurances. A Neuchâtel, deux associations assistent les jeunes mamans. Christelle et Maëlle, deux neuchâteloises qui ont connu des fausses couches à répétition, témoignent pour ouvrir les conscience.