D'ambulancier à fustier, il n'y a qu'un rondin

date_1
jeudi
17:00
etiquette_1

Tronçonner des rondins, c'est la passion de Nicolas Aufranc, Orvinois de 38 ans. Ancien bûcheron devenu ambulancier, il a décidé de réduire son temps travail dans les soins pour retrouver cette matière première qu'est le bois. Pour se former à l'art des fûts, Nicolas a dû aller en France et en Suède car il n'existe pas de formation en Suisse.